Nos premiers échos dans la presse: Article dans La Nouvelle République

Une Châtelleraudaise Louise Lelièvre participe à “ Écoliers des Philippines ”, créée afin d’apporter une aide matérielle et de promouvoir l’éducation.

Louise Lelièvre n’est pas une inconnue de vous, amis lecteurs : la jeune femme a raconté, cet été et cet automne, son étonnant périple en train depuis la Mongolie avec sa camarade nantaise, Charlène Ménard.

Étudiante en master (spécialité français langue étrangère), cycle qu’elle a achevé avec succès à Poitiers, cette Châtelleraudaise de 24 ans est aujourd’hui engagée dans une autre aventure.
Avec Céline Zaradzki, une amie franco-philippine qui réside à Bourg-la-Reine (Hauts-de-Seine), Louise anime une association à vocation humanitaire : Écoliers des Philippines.
« En fait, l’idée couve depuis plusieurs années dans la tête de Céline, raconte Louise Lelièvre. Elle pensait monter un projet pour soutenir l’école dans laquelle elle a été scolarisée enfant. »

Lien culturel et soutien matériel

Il s’agit d’une école du village de Mandaug, situé à Bohol, une des îles de l’archipel.« L’association a été créée afin de donner la chance aux écoliers de Mandaug de vivre leurs années de scolarisation dans les meilleures conditions possibles, avec l’espoir de voir un jour la majorité d’entre eux intégrer un cursus universitaire. La réussite du projet à Mandaug n’est pas une fin en soi, mais plutôt le début d’un accompagnement à l’éducation durable de l’île de Bohol », souligne la page Facebook de l’association.
Concrètement, Louise, qui occupe les fonctions de secrétaire et porte-parole de l’association et Céline qui la préside, ont décidé d’axer leurs actions sur trois volets.« On voulait d’abord créer un lien culturel entre la France et les Philippines. On a imaginé une correspondance entre l’école Lakanal à Châtellerault et l’école de Bohol. »
La deuxième partie du projet porte sur un soutien matériel à une quarantaine d’écoliers à travers l’envoi de livres, de fournitures, de mobilier, etc.
L’association entend également lever des fonds pour réhabiliter les locaux sur place (salles de classe, cantine, sanitaires) dans une région du globe particulièrement touchée par les catastrophes naturelles.
« On veut voir ce qu’on peut faire sur plusieurs années. On aimerait aussi que les liens avec Châtellerault soit pérennisés », plaide Louise. A suivre.

Contact : Écoliers des Philippines, 06.66.19.85.18 ; http://ecoliers-ph.weebly.com

Franck Bastard

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entrez Captcha ici : *

Reload Image